1956 : Elvis Presley devient le King | The Official Elvis Presley Site

1956 : Elvis Presley devient le King

« A chaque fois que les choses vont mal, j’écoute un disque d’Elvis et les choses s’arrangent ». (Paul McCartney)

Le 10 janvier 1956, Elvis Presley enregistra Heartbreak Hotel et le monde capitula (Roy Carr du New-Musical Express). Cette phrase pourrait résumer à elle seule le phénomène déclenché par Elvis en 1956, mais en vérité, elle n’est pas encore assez forte pour expliquer son importance historique. Il s’agit en fait du plus grand événement qu’ait jamais connu la musique populaire et qu’elle ne connaîtra sans doute jamais plus, car ses prolongements vont bouleverser totalement ce qui se passera dans les décennies suivantes. Voilà ce qu’en disait le grand Léonard Bernstein : Elvis Presley est la plus grande force culturelle de notre siècle. Il a introduit le rythme dans chaque chose et a tout changé : la musique, le langage, les vêtements… C’est une révolution sociale totalement nouvelle. A cause de lui, un homme comme moi connaît à peine le B.A.-ba musical.

Mais il faut avant tout se replonger dans le contexte d’une époque qui venait tout juste de s’éveiller au « tourne-disque » et il faut savoir que tous les singles d’Elvis seront édités également au format 78tours jusqu’en 1958.

Lorsque Elvis signe avec RCA, en décembre 1955, il a dans les 18 mois qui ont précédé gagné tout le Sud à sa cause. Il faut dire qu’il a « mouillé la chemise », parcouru des milliers de kilomètres pour donner plus de 300 concerts, faisant des émules partout où il passait. Dans le même temps, ses singles enregistrés pour Sun Records grimpaient dans les Charts régionaux, puis nationaux pour atteindre courant 55 la première place du classement Country.

A peine 3 semaines après avoir enregistré Heartbreak Hotel, Elvis réalise sa première télévision pour CBS provoquant un véritable raz-de-marée, à tel point que six autres passages seront programmés dans les deux mois qui suivent. Rien ne pourrait plus arrêter le prodige, bien au contraire le phénomène va aller en s’amplifiant comme une vague sans fin…

L’album Elvis Presley (LP 1254) qui sort dans la foulée, va occuper la première place du Billboard pendant 10 semaines. Il en sera de même pour le second album Elvis (LPM 1382) bien que concurrencé par le format EP – 4 titres – qui établira lui aussi des records, sans parler des singles, le total des ventes avoisinera les 20 millions d’exemplaires en quelques mois, répétons-le dans un marché qui venait tout juste de s’ouvrir au microsillon. D’ailleurs, les ventes d’électrophones, comme le souligne tous les observateurs, lui devront une fière chandelle. Il va durant cette période squatter totalement tous les classements, ne quittant pratiquement pas la première place et additionnant pas moins de 7 numéros un !

Mais plus extraordinaire encore, outre la télévision, où les plus grandes chaînes vont lui offrir un pont d’or, il va poursuivre ses tournées en donnant 230 concerts (!), cette fois dans tous les États-Unis, en trouvant malgré cela le temps de répondre à l’appel d’Hollywood qui va lui offrir le haut de l’affiche, dès son premier film, Love Me Tender, qui lors de sa sortie pointera en tête du box-office . Sa venue provoque partout de véritables émeutes, ses prestations jugées trop suggestives feront se lever contre lui toutes les ligues de vertu. Mais rien n’y fera, après s’être emparé des Etats-Unis, il va faire de même avec la terre entière, faisant de l’année 1956 celle qui a changé le monde à jamais.

Le plus remarquable dans cette aventure, c’est que ce phénomène qui va se répandre comme une traînée de poudre dans toute l’Europe, mais aussi l’Asie et toute la planète, ne bénéficiera d’aucun soutien médiatique, contrairement à ce qui se passera parfois à outrance dans les décennies suivantes. Son succès sera dû uniquement à l’impact de sa musique. Ainsi, Keith Richards dit : Une nuit, alors que j’aurais du dormir, j’écoutais en cachette Radio Luxembourg sur ma petite radio et j’ai entendu Heartbreak Hotel. Je n’avais jamais rien entendu de pareil. Je n’avais jamais entendu Elvis avant. Quand je me suis levé le lendemain, j’étais quelqu’un de différent… Ces propos, beaucoup d’autres les tiendront à leur tour de John Lennon à Bill Wyman en passant par George Harrison, Paul McCartney, Jimmy Page… et tant d’autres de Bob Dylan à Bruce Springsteen, Jim Morrison… Tous disent qu’ils n’auraient sans doute jamais existé s’il n’y avait pas eu Elvis. Sa force est là, il a changé définitivement le cours de l’histoire de la musique. Et c’est en cela que 1956 reste une année totalement exceptionnelle !

Il faut savoir que depuis plus de 55 ans à présent, aucun de ces enregistrements – pas plus que ceux qui suivront - n’a quitté le catalogue RCA. Ils ont tous fait l’objet au cours du temps de plusieurs centaines de supports dans le monde, établissant des ventes records et faisant d’Elvis le plus important vendeur de tous les temps. Ce qui frappe aujourd’hui, c’est l’ignorance, la totale amnésie qui frappe nos médias et nos prétendus « spécialistes » français qui s’ils prenaient aux moins le temps de consulter les statistiques indiscutables à l’image de celles du Billboard, seraient amenés à corriger leurs copies. Citons ainsi un seul exemple, celui de son Top 40 Hits 1955-2010, tout en rappelant qu’Elvis est absent depuis 35 ans, il reste malgré cela le Premier avec un total de 7 537 points, les suivants étant les Beatles avec 4 611 points. Pour information Michael Jackson arrive à la 7ème place avec 3 410 points. Notons la grande importance des écarts. Il est également celui qui a classé le plus de chansons dans le classement 114 devant Elton John : 58. Celui qui a le plus de Top 10 : 38, le plus de semaines… On pourrait ainsi multiplier les exemples à foison. C’est d’autant plus remarquable que comme le soulignent les auteurs de ces ouvrages, pour atteindre de tels niveaux il fallait vendre des millions d’exemplaires, alors qu’aujourd’hui il est possible d’être n° 1 avec juste quelques milliers.

Découvrez cette année déterminante dans la vie d'Elvis où le chanteur de rockabilly est devenu dans le monde entier le King of Rock'n'Roll dans le coffret Young Man With Big Beat.
Disponible dès le 27 septembre prochain , ce coffret super-deluxe contient :

- 5 CD comprenant tous les masters RCA de 1956 remasterisés en numérique), des enregistrements live dont un concert inédit, des chutes de studio et des interviews rares.

- Un livre de 80 pages format 30,5 cm x 30,5 cm avec une chronologie jour par jour sur 12 mois, des documents rares, des photos, des objets et d’autres documents.

- Une enveloppe de souvenirs contenant des reproductions d’affiches, de tickets de concerts et des photos.

- Et en exclusivité avec votre commande sur le site officiel : un vinyle 45 tours du tout premier EP d’Elvis paru chez RCA - référence RCA EPA 747

Commandez-le dès maintenant ici!

 

Durchschnitt: 4.7 (3 Bewertungen)

Besucht ELVIS in den sozialen Netzweken